MENU
Retour à la liste
Carnet de voyage

Cahier d’aventures de Julie, Caroline et Manon

Samedi
Ce matin, nous nous sommes réveillées toutes enthousiasmées de partir en péniche. A 9H, tout est prêt, nous montons en voiture, direction la péniche.
A 14H nous la visitons avec joie et étonnement, un monsieur nous montre le fonctionnement et nous faisons un essai avec lui. Pendant l’essai, nous passons sous un pont et dans une écluse, c’est une sorte d’ascenseur pour les bateaux où l’eau monte et descend.
Nous chargeons les vélos et… départ !!!
Nous sommes montés sur le toit et regardons le paysage, le canal est entouré d’arbres, les feuilles tombent comme une pluie.
Nous passons une écluse, puis après un temps de voyage, nous nous sommes arrêtés près d’une ville pour passer la nuit.
Nous sommes allés faire les courses à vélo, pris des photos en attendant le dîner.
Au menu : soupe chinoise très très épicée !!!
Un bon film pour finir la soirée… bonne nuit !!!

Dimanche
Il est 7H, la nuit s’est bien passée pour Manon qui avait pris toute la couette !!!! Julie a eu froid malgré 36 pulls. On prend le petit déjeuner, mais nous sommes pressées de naviguer. L’écluse est fermée, alors on fait un gâteau.
Lorsque l’écluse ouvre on fait la manœuvre : des nœuds par ci, des nœud par là, tout le monde a un rôle très précis.
Ensuite on épluche des patates, tout en passant des écluses, et on arrive à Carcassonne.
On fête l’anniversaire de Caroline , elle est comblée.
On fait une prière car c’est dimanche, puis on part visiter la ville.
Après une soirée de rire, nous allons nous coucher.

Lundi
De bon matin, tout le monde déjeune, puis on se renseigne si nous pouvons passer l’écluse, mais nous revenons énervés car la réponse est non.
Nous reprenons la navigation, mais grand-père a eu un petit problème, il s’est mis en travers dans l’écluse.
Nous avons passé 19 écluses, puis nous sommes allés nous amarrer dans la ville de la Redorte.

Mardi
Petit déjeuner sans gaz !!!
Sur le trajet, écluse de Jouarres avec arrêt à la maison des vins de Homps, la double écluse d’Ognon, l’écluse de garde d’Ognon, la double écluse de Pechlaurier, l’écluse d’Argens, puis plus rien jusqu’au Somail.
Nous voyons des ponts, des ponts-canaux, et des aqueducs, tous plus jolis les uns que les autres. Un pont-canal a été créé par Riquet lui-même en 1676.
Nous sommes de plus en plus professionnels pour les manœuvres. Mais il n’y a plus d’écluses à passer ce qui nous arrange car elles sont fermées à partir de demain.
Dès que nous sommes amarrés au Somail, direction la péniche-épicerie, et ensuite le musée du chapeau : quelle merveille, des chapeaux de la révolution, de tous les pays, de sport, de l’armée…
Après une partie de carte, une rédaction pour Manon, un repas et une partie de barbu.

Mercredi
Nous arrivons au port de Capestang. Nous entendons la pluie dans nos chambres.
Le soir, nous avons fabriqué des masques, puis fêté Halloween dans les rues du village. Les gens nous ont donné des bonbons.
Nous avons fait un gâteau au chocolat, mais il n’était pas assez cuit !

Jeudi
Nous nous sommes levés de bonne heure car il n’y avait plus de chauffage. Nous avons été acheter de quoi petit-déjeuner, puis sommes allées à la messe.
Le prêtre nous a prises comme enfants de chœur.
Un monsieur est venu réparer le gaz, et nous avons repris la navigation.
Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner à poil…. à Poihles, habillées !
Nous sommes allées à vélo voir le village gaulois d’Esune, nous avons appris que ce village a été habité pendant 600 ans.
Après le dîner, nous avons parlé de la guerre de 39, d’Hitler, des camps de concentration, et de l’éducation.

Vendredi
Nous nous réveillons de bon matin, grand-père va chercher du pain frais. Dans le port, un garçon pêche une carpe de 10kgs !
Nous partons du Colombier pour aller au Somail, mais pendant la manœuvre…boum ! la casserole remplie de légumes est tombée par terre, lamentations de Mita…Nous avons quand même eu à manger : carottes, maïs, champignons, accompagnés de magret de canard, sauf pour Manon et Julie qui n’aiment pas le magret : quels chi chi!!
Amarrage au Somail, après bien des efforts infructueux, grand-père a réussi une marche arrière magnifique pour mettre le cul à quai !Ò

Comment manœuvrer ?
Pour les écluses il faut 1 capitaine, 2 personnes à l’arrière, 2 personnes à l’avant.
Arrivés dans l’écluse, 1 personne de l’avant et 1 de l’arrière saute sur la rive avec le bout de corde ( on a manqué de peu plusieurs fois de tomber )
Ces 2 personnes font un ½ tour sur la bite d’amarrage puis lancent les cordes aux 2 personnes qui sont restées sur le bateau et ils tirent pour rapprocher l’avant et l’arrière du bateau.
Tout le monde remonte sur le bateau, l’éclusier ferme la porte arrière, et le niveau d’eau descend. Lorsque le bateau a fini de descendre, l’éclusier ouvre la porte avant et nous reprenons nos cordages. Il ne reste plus qu’à ne pas heurter les portes de sortie de l’écluse !!

AU REVOIR
JULIE, CAROLINE ET MANON

Partager l'article

A lire aussi

Nicols utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

J'accepte ×