MENU
Retour à la liste
Reportage

Curiosités du Canal du Midi : seuil de Naurouze, Tunnel de Malpas, Enserunes…

Pour réaliser son projet de jonction entre l’Atlantique et la méditerranée, l’ingénieur Pierre-Paul RIQUET a dû faire preuve de beaucoup de courage et d’imagination !

Aujourd’hui quelques ouvrages et sites spectaculaires nous font prendre la mesure de son exploit

 

Le seuil de Naurouze

Le Seuil de Naurouze, parfois appelé aussi seuil du Lauragais, est un col situé à 189 mètres d’altitude. Il constitue le point le plus élevé du Canal du Midi.
Il se trouve à la frontière des départements de la Haute Garonne et de l’Aude, sur la Commune de Montferrand, non loin d’Avignonet-Lauragais.

Le seuil de Naurouze est situé sur la ligne de partage des eaux entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée, il est ainsi nommé « Bief de Partage » : cela signifie que de part et d’autre de ce point culminant, les eaux du Canal s’écoulent d’un côté vers la Méditerranée (« Canal du Midi »), et de l’autre les eaux s’écoulent vers l’Atlantique (« Canal de Garonne ») ; les deux parties réunies formant ce qu’on appelle « le Canal des deux Mers ».
La particularité du Seuil de Naurouze tient donc dans le fait que, sur un même site géographique, on voit les eaux s’écouler soit vers l’est (Méditerranée) soit vers l’ouest (Océan Atlantique) : imaginez que vous jetiez à l’eau un objet flottant, il pourra, selon que le vent le pousse dans le courant descendant vers l’est, ou vers l’ouest, se retrouver soit en Méditerranée, soit dans l’Océan Atlantique!
Cette particularité explique d’ailleurs le nom donné aux deux écluses qui encadrent le Seuil de Naurouze : « l’écluse de l’Océan » côté océan Atlantique et « l’écluse de la Méditerranée » côté mer Méditerranée.


source Wikipedia

 

Un peu d’histoire

Le seuil de Naurouze est connu depuis l’Antiquité : un géographe grec du nom de Strabon l’avait identifié et dénommé « l’isthme gaulois ». La Voie Romaine qui relie Narbonne à Toulouse passait déjà par cet important point culminant de la région.

Plus tard, sous le règne de Louis XIV, c’est Pierre Paul Riquet le célèbre ingénieur-concepteur du « Canal Royal du Languedoc » (rebaptisé ensuite le Canal du Midi), qui a bâti son projet autour du bief de partage. En effet, il fallait trouver une solution pour alimenter en eau le point le plus élevé du canal, situé rappelons-le à 189 mètres d’altitude. Pour cela, Riquet eut l’idée géniale de récolter les eaux de la Montagne Noire et de les amener jusqu’au seuil de Naurouze. Il fit construire un lac (le lac de Saint Ferréol situé près de la commune de Revel) suivi d’une rigole qui acheminait les eaux jusqu’au seuil de Naurouze. Plus tard cette réserve d’eau ayant tendance à s’ensabler fut remplacée par un « bief » encadré de 2 écluses, le célèbre « bief de partage » et ses 2 écluses de l’Océan et de la Méditerranée.

En souvenir de leur génial ancêtre, les descendants de Pierre Paul Riquet ont fait ériger en 1825 un obélisque au Seuil de Naurouze, pour marquer la symbolique du lieu. On peut y lire : « À Pierre-Paul Riquet, baron de Bonrepos, auteur du canal des Deux Mers en Languedoc ».

En savoir plus :

 

Le tunnel de Malpas

Le tunnel du Malpas a été creusé en 1679 sous la colline d’Ensérune dans l’Hérault, permettant le passage du Canal du Midi et des bateaux qui y naviguent. Il a été le premier tunnel réalisé pour un canal navigable de l’Europe et un monument à la détermination de Pierre-Paul Riquet, l’ingénieur en chef qui l’a conçu. Il est situé dans la commune de Nissan-lez-Ensérune. Le village d’Ensérune est situé sur la surface à une courte distance du tunnel.
Il y eut une grande déception lorsque les travaux ont atteint la colline d’Ensérune. A quelques mètres de profondeur dans la roche dure, les ouvriers avaient trouvé un grès très fragile soumis à glissement. Colbert, le Premier ministre, fit arrêter les travaux quand il fût mis au courant de la situation. Le portail fût bloqué et le fonctionnement du canal réimplanté. Les détracteurs de Riquet ont profité de cette situation pour bloquer le projet. Colbert a annoncé qu’il allait envoyer des commissaires royaux pour décider de l’avenir du canal. L’avis du Chevalier de Clerville, architecte de Louis XIV, était de traverser la rivière Aude plutôt que de creuser le tunnel à travers la colline. Riquet, cependant, a maintenu sa préférence pour un tunnel à cause des problèmes supplémentaires que le franchissement de l’Aude aurait créés.

La réponse de Riquet fut de demander à son maître maçon, Pascal de Nissan, de continuer le tunnel en secret malgré le risque d’effondrement. En moins de huit jours le tunnel était complet avec un plafond en béton dans l’ensemble. Le tunnel est long 170 m et a éliminé la nécessité d’un barrage supplémentaire. Pierre-Paul Riquet mourut quelques mois après le complètement de son chef-d’œuvre.
Au moment où le tunnel de Malpas a été creusé au XVIIe siècle, la colline avait déjà depuis plusieurs siècles été le site d’un tunnel, creusé dans le Moyen-Age, afin de vider l’étang de Montady. Ce tunnel préexistant aurait été l’inspiration de Riquet pour le tunnel de Malpas. Au XIXe siècle, un troisième tunnel a été creusé, en passant par la colline d’Ensérune sous le tunnel du Malpas, pour abriter la ligne ferroviaire allant de Béziers à Narbonne.

Le tunnel abrite de nombreux oiseaux qui ont choisi leur demeure dans les niches de ses parois. Dans une chaude journée estivale, traverser le tunnel en bateau est une expérience unique, permettant de jouir d’une fraîcheur naturelle plutôt agréable. Les plus chanceux feront peut-être une rencontre inoubliable : celle avec l’ermite du tunnel, dont parle la légende.

Connaissez-vous la légende du tunnel du Malpas ?

Cette légende veut que chaque matelot qui traversait pour la première fois le tunnel, devait apporter des victuailles pour l’ermite du tunnel, afin de d’éviter que celui-ci ne lui lance une malédiction. Or, il y a six possibilités :

  1. L’ermite était une sorte de sorcier ayant des pouvoirs maléfiques.
  2. L’ermite était en réalité un vulgaire bandit, ou alors un SDF (la sécu n’existait pas encore, sinon…).
  3. L’ermite n’a jamais existé, la légende était une forme de bizutage qui permettait aux patrons des bateaux de profiter de la crédulité des matelots pour faire la fête avec leurs victuailles, une fois le tunnel traversé sans qu’aucun ermite ne se fût manifesté.
  4. L’ermite était en réalité un ancêtre du yeti, qui avait émigré vers un lieu bien plus agréable et charmant que l’Himalaya !
  5. L’ermite était en réalité le Chevalier de Clerville incognito, rongé par la jalousie, voulant saboter le tunnel qui avait eu un grand succès !
  6. L’ermite était l’amant de la comtesse d’Ensérune, un homme qui avait trouvé une manière très économique et discrète de rester en catimini à côté de sa belle.

Et vous, pour laquelle des six possibilités militez-vous ? Pensez-vous que Facebook, s’il avait existé à l’époque, aurait répandu ou plutôt démystifié cette légende ?

 

L’Oppidum d'Ensérune et le "soleil de Montady"

Depuis le tunnel de Malpas, vous pouvez rejoindre à pied le site archéologique du Languedoc maintenant classé monument national : l’Oppidum (du latin village) d’Ensérune, l’un des villages gaulois les plus importants du sud de la France.

Voici une idée originale pour une visite culturelle en famille ou entre amis, à ne pas manquer si vous avez décidé de traverser le Tunnel de Malpas en bateau ou en péniche. À 10 km de Béziers, ce site archéologique est un exemple exceptionnel de village préhistorique. Construit sur un promontoire rocheux, il offre une vue à 360° sur les plaines viticoles et l’étonnant Etang de Montady, une zone humide drainée par les moines au 13ème siècle qui rappelle une roue de bicyclette.

Cet oppidum est typique des endroits habités dans le sud de la Gaule, de l’âge du Bronze jusqu’à la conquête romaine. Il était habité en permanence tout au long de cette période. Sur le site, le musée possède la plupart des découvertes archéologiques, y compris une excellente collection de céramiques et armes gauloises.

Profitez des visites guidées commentées (haute saison) ou empruntez un audio-guide.

 

Un remarquable panorama

L’oppidum est situé sur une colline escarpée, à la croisée de nombreuses routes terrestres et maritimes importantes. En bas, il y a la Via romaine Domitia utilisée pour connecter Rome à l’Espagne. Aujourd’hui, l’oppidum domine les plaines de Béziers et de ses célèbres vignobles.

La vue ici est vraiment étonnante, en raison principalement de l’étang de Montady, une zone humide drainée située sur la plaine à quelques centaines de mètres de l’oppidum. Il est une véritable curiosité en soi, avec des champs qui ont rayonné à partir d’un point central, comme les rayons du soleil, depuis que les fossés ont été creusés pour drainer la terre au 13ème siècle. L ‘Oppidum d’Ensérune offre le meilleur point de vue.

Fonctionnant sous la colline, le Canal du Midi s’engouffre dans le Tunnel de Malpas avec ses 170 mètres de long ; percé en 1679, il est le premier tunnel au monde à avoir été creusé spécialement pour un canal.

 

Le "soleil de Montady"

Situé juste en dessous de l’Oppidum d’Ensérune, ce site est remarquable pour la richesse de ses vestiges archéologiques. C’était autrefois un marais saumâtre qui était la source de beaucoup de foyers de maladie. Il a été évacué en 1270.

Les fossés disposés en forme de rayons de soleil ont été construits pour permettre de cultiver 420 hectares de terres. Le réseau de canaux permet à l’eau des zones environnantes d’être drainée vers le centre. L’eau est ensuite introduite dans le ruisseau de la Clavilongue par un tunnel de 1300 mètres.

Aujourd’hui cet ensemble survit comme un chef-d’œuvre du génie hydro-agricole conçu au Moyen Age.

Partager l'article

A lire aussi

Nicols utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

J'accepte ×